À Monsieur Macron, il n’y a rien à clarifier

Vous dites que votre pays traîne un important déficit (172,6 milliards d’euros à financer pour 2022). Vous dites aussi que l’Afrique ne vous rapporte rien, que vous y perdez au contraire beaucoup d’argent puisque l’opération militaire Barkhane au Sahel vous aurait coûté 880 millions d’euros en 2020. Les Burkinabè veulent vous aider à économiser. Alors, ils demandent le départ des 400 soldats de la force militaire Sabre installée depuis 2018 à Kamboinsin (dans la banlieue nord de la capitale). Au lieu de les remercier, puisque vous n’allez plus dépenser un seul rond, vous leur demandez des clarifications. Ah bon ? Qu’est-ce qu’il y a à clarifier ? Qu’est-ce ce qui est confus dans la décision prise par les autorités de Ouagadougou ? Un pays estime que vous ne lui servez à rien, que, malgré la présence de vos prétendues forces spéciales, les terroristes massacrent chaque jour sa population et vous lui demandez des clarifications.

Je ne sais pas si Ibrahim Traoré vous donnera les fameuses clarifications. Moi, à votre place, je plierais bagages illico presto, je prendrais mes cliques et mes claques et je rentrerais chez moi. Vous, vous manœuvreriez pour vous installer à Yamoussoukro. J’espère que l’opposition ivoirienne ne permettra pas pareilles foutaise et fuite en avant. Les gars, que voulez-vous à la fin ? Les Africains vous demandent, non pas de quitter tel pays africain pour atterrir dans tel autre pays africain, mais de rentrer purement et simplement chez vous. Comme ça, vous ne perdrez plus ni vos enfants ni vos euros. Est-ce difficile à comprendre ? Où est votre dignité ? Où mettez-vous votre honneur et votre fierté ?

Donc, si je comprends bien, vous vous accrochez à l’Afrique parce qu’elle vous rapporte gros, parce que c’est votre vache à lait, parce que, sans elle, vous n’êtes rien et vous ne valez rien.

Macron, n’est-ce pas vous qui affirmiez que les Africains devaient s’assumer, qu’ils pouvaient abandonner le franc CFA s’ils le voulaient ? Aujourd’hui, ils vous répondent qu’ils n’ont plus besoin de la France, qu’ils veulent travailler avec d’autres partenaires et ça devient un drame. Pourquoi ? Donc vous n’étiez pas sincère quand vous invitiez les Africains à prendre leurs responsabilités ?

D’ailleurs, si chacun reste un peu chez lui, ça fait quoi ? Marine Le Pen a déclaré que le Burkina était un pays souverain et que sa décision méritait d’être respectée. Respect à elle et honte à ceux qui réclament des clarifications !
Jean-Claude DJEREKE

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire