Sénégal-Côte d’Ivoire: pas encore de trêve dans la guerre de l’huile

Ouestafnews – Le premier ministre sénégalais Souleymane Ndéné Ndiaye a annoncé le dépôt de deux requêtes auprès de la Cour de justice de l’Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa) visant à obtenir l’annulation d’une décision antérieure de la même Cour portant sur l’huile de palme raffinée.

Fin 2009, le Sénégal avait annoncé une décision portant interdiction de l’importation d’huile de palme en provenance de Côte d’Ivoire, avant de revenir sur cette décision en janvier 2010 à la suite d’une plainte ivoirienne déposée auprès de l’Ueoma pour contester la mesure.

«Le Premier ministre (sénégalais) a informé avoir ordonné le dépôt d’une requête auprès de la Cour de justice de l’Uemoa pour poursuivre l’annulation de la décision rendue le 4 juin 2010 par la Commission de l’Union », précise le communiqué du Conseil des ministres du Sénégal parvenu à Ouestafnews.

La décision de l’Uemoa en question invitait « le Sénégal à retirer la Norme NS 03-072 fixant à 30% la teneur maximale en acides gras saturés de l’huile de palme raffinée», selon la même source.

Du côté sénégalais, on affirme que la « la décision querellée (…) méconnaît les impératifs de santé publique privilégiés et développés par le Sénégal ».

En attaquant le Sénégal auprès de l’Uemoa, la Côte d’Ivoire, avançait que l’interdiction d’importer de l’huile ivoirienne, violait les conventions sous régionales, et notamment en matière de commerce.

Le Sénégal et la Côte d’ivoire sont tous deux membres de l’Uemoa, organisation d’intégration régionale, dont le siège se trouve à Ouagadougou, et qui proône entre autre la libre circulation des personnes et de biens.

Certaines sources sénégalaises avaient accusé la Côte d’Ivoire de réimporter vers le Sénégal de l’huile en provenance de Malaisie, ce que les autorités ivoiriennes avaient catégoriquement nié à l’époque.

Ouestaf News

Facebook Comments