Côte d’Ivoire décès du mannequin Awa Fadiga – la version du ministère de la santé

Mis en ligne par La Rédaction | jeudi 27 Mar 2014

10013845_669452929782513_1024665667_n
Explications suite au décès de Mademoiselle Fadiga Awa au CHU de Cocody

Mademoiselle Fadiga Awa, née le 21 décembre 1991 (23 ans), a été évacuée par les sapeurs pompiers dans la nuit du 23 au 24 mars 2014 aux environs de 23 heures au service des urgences du CHU de Cocody, où elle a été immédiatement reçue par l’équipe de garde dans un état comateux.

Adressée sous le pseudonyme de Madame X, en état de coma agité par les pompiers, la victime aurait été retrouvée sur le trottoir par des éléments de la gendarmerie nationale, baignant dans une marre de sang. Elle présentait un aspect général corporel boueux, sale. Selon la gendarmerie la victime aurait été violentée, puis éjectée hors d’un taxi en mouvement.

Elle a reçu les premiers soins médicaux que nécessitait son état, par voie veineuse, y compris un nettoyage et des soins corporels par les filles de salle, avec eau savonneuse et antiseptique. Ceci pour lui rendre sa dignité.

Le 24 mars 2014, son état de traumatisme crânien et de détresse respiratoire a nécessité la prescription d’un examen scannographique d’urgence du crâne, effectué hors du CHU de Cocody en raison de la panne de l’appareil du CHU.

Le transport médicalisé vers le centre de radiologie a été assuré par le SAMU à 16 h 33 en raison de la détresse respiratoire de la patiente.

Le résultat du scanner conclu à un traumatisme méningo-encéphalique sévère avec engagement occipital, temporal et sous falcoriel, et contusion oedémato-hémorragique multifocale, avec fracture de la base du crâne (ci-joint le rapport scannographique).

De retour du scanner la patiente a été aussitôt transférée ce même 24 mars 2014, aux alentours de 18 H 00 heures, dans le service de réanimation du CHU de Cocody.

Sous assistance respiratoire, la patiente a succombé des suites de son tableau gravissime le lendemain 25 mars 2014 autour de 7 H 00 du matin.

La Ministre de la Santé et de la Lutte contre le Sida tient à présenter ses condoléances à la famille de Mademoiselle Fadiga Awa, l’assure de la compassion, et la félicite pour le comportement exemplaire qu’elle a eu pendant toute la durée de la prise en charge. La famille a eu des mots d’encouragements à l’endroit du personnel médical de garde et de permanence (Mr Fadiga Karamoko et la maman).

C’est le lieu d’appeler les uns et les autres au calme et au respect de la mémoire de cette jeune victime décédée suite à une agression inadmissible et intolérable qui n’engage pas la responsabilité des services de santé.

Pour la Ministre, le Service de Communication
du Ministère de la Santé et de la Lutte contre le Sida

[Facebook_Comments_Widget title=”” appId=”331162078124″ href=”” numPosts=”5″ width=”470″ color=”light” code=”html5″]

Commentaires Facebook

Commentaires

8 Commentaires ... participez vous aussi à la discussion.

  1. Zouzou 27 mars 2014 at 01:15 -

    Comme c’étaient eux les parents de la défunte, les despérados politiques ont tout trouvé. C’est Ouattara qui a tué Awa ou bien c’est Bacongo ou sais plus qui…oubliant qu’en matière de pillages et de connivence ils sont tous les mêmes. Pays malheureux, la Côte-d’Ivoire.

  2. dabakala 27 mars 2014 at 07:01 -

    “…une agression inadmissible et intolérable qui n’engage pas la responsabilité des services de santé.”

    En quoi cette information serait essentielle a nos yeux, si ce n’est pour cacher quelque chose ???

    Apprenez donc a vos exprimer et a produire des communiqués corrects et sans ambiguïtés !!

    Tout les sous entendus sont possible maintenant a cause de ce petit bout de phrase !!

    La suite !!

  3. Guez 27 mars 2014 at 07:40 -

    Repose en paix. Que Dieu fasse en sorte que les auteurs de cet acte ignoble ne restent pas impunis

  4. soumassa 27 mars 2014 at 09:44 -

    c’est la tutelle qui sort un communiqué pour défendre (“plutôt enfoncé” un service médical dont la seule responsabilité est engagée dans ce drame!!!
    je pense que la démission du ministre de la santé après un tel communiqué devrait se faire sans délai!!!!!

  5. soumassa 27 mars 2014 at 09:47 -

    Madame le Ministre de la santé DEMISSION DEMISSION!!!!!!

    elle n’est pas morte suite à une agression lâche mais plutôt par une absence de prise en charge!!!! et ça on n’a pas besoin d’avoir un cerveau pour le comprendre!!!

  6. shek 27 mars 2014 at 11:13 -

    les routes ne sont pas éclairés, les chauffeurs de taxi n’ont pas de carte professionnelles avec le nom de deux cautions morales et leur contact, la police n’arrête pas les taxis pour s’assurer que tout va bien à l’intérieur du véhicule, la police ne stationne pas aux endroits névralgique ( par exemple des voyous dépouillent tous les jours les automobilistes en panne devant le stade houphouet boigny et y a rien, ils continuent), malgré l’effort du gouvernement les chu sont pillés par des surfacturations, le ministre de la santé malgré sa bonne volonté ne peut passer aux poteau tous ces criminels à col blanc. Il faut renforcer les contrôles inoppinés recrutez donc des auditeurs pour hôpitaux. Conseil envoyé par SMS le numero de la plaque du taxi à un proche quand vous embarqué tard. et faite le savoir au chauffeur. Que dieu veille sur toi la ou tu es parties.

  7. toure76 27 mars 2014 at 12:36 -

    ko le scanner était gaté….hannnnn CHU de cocody scanner était gâté.
    Bon elle dira que la panne est survenue la nuit du dimanche à 21h donc on attendait le lundi pour réparé c’est là que la pauvre demoiselle est arrivée.La démission du ministre et du personnel doit être exigée

  8. le faucon pelerain 30 mars 2014 at 16:44 -

    Nous savons tous comments les patients sont reçus dans les services d’urgences de nos hopitauax. Depuis la mesure de gratuité dans certains services medicaux, reduisant gravement les gains illicites des agents de santé, ils sont devenus plus negligeants vis à vis des patients. La realité est que pour les agents de santé, la gratuité ciblée s’apparente à la suppression des barrages routiers chez les forces de l’ordre, alors boycot du sermon d’hyppocrate et vive le sermon d’hyppocrite.