Mise au point Franc-Maçonnerie: la Grande Loge du Congo recadre La Lettre du Continent

Mis en ligne par La Rédaction | jeudi 22 Mai 2014

110920121333

En réponse à un article paru dans le numéro 682 de cette publication confidentielle sous le titre « …Les petits frères donnent la leçon », Jean-Dominique Okemba, député Grand maître de la Grande Loge du Congo, nous publie la mise au point suivante :

La Lettre du Continent (N°682) s’est faite le relais d’un message d’un prétendu « Collectif de Francs-Maçonnes et Francs-Maçons des deux rives du Fleuve Congo », (à l’instigation de Monsieur Mbu Ne Letang, individu volontairement parjure, radié en son temps des effectifs de la Grande Loge du Congo), relatif à l’opération de police initiée par la République du Congo, destinée à réprimer les auteurs d’assassinats crapuleux, de vols répétés, de viols et divers crimes, d’une part, et à expulser ceux de ces acteurs de nationalité étrangère, d’autre part.

La Grande Loge du Congo est citée dans ce message, ce qui justifie ce droit de réponse.

Sur la méthode, les Maçons ne communiquent pas entre eux de cette manière, tapageuse et sans effets. Ils préfèrent des rencontres fraternelles où les sujets de société, quels qu’ils soient, sont analysés en profondeur, et des délibérations élaborées pour l’usage des décideurs, ou des actions directes dans la cité.

Sur le fond, il n’existe aucun « collectif de Maçons » établi et fonctionnant sur trois territoires indépendants : la France, la RDC et la République du Congo.

De manière particulière, les Maçons s’interdisent de troubler ou d’encourager toute action de nature à troubler le bon ordre établi. Sur cette base, aucun Maçon ne peut accepter que sévissent les « Kulunas » et autres bandes criminelles. Tolérer cela relève du parjure.

Aucun Maçon, qui se gouverne en conséquence, ne peut accepter que les populations congolaises, qui accueillent aimablement des étrangers, se laissent massacrer par ceux-ci, et restent passives devant la balkanisation violente de certains quartiers des villes, ou des villages entiers, sans réagir, au-delà de la simple protestation. Faire autrement, c’est permettre, à la longue, la confiscation de l’espace vital à leur détriment.

La Grande Loge du Congo n’est pas solidaire de ce nébuleux « collectif » à la composition inconnue, et aux buts inavoués. La Grande Loge du Congo invite tout maçon à se manifester suivant la méthode habituelle, et à accepter que la République du Congo comme d’autres pays gouvernée par des lois opposables dans leur rigueur à tous, assure son devoir constitutionnel de protection de ses populations. »

Pour la Grande Loge du Congo,

Jean Dominique Okemba

Source: Congo-site

[Facebook_Comments_Widget title=”” appId=”331162078124″ href=”” numPosts=”5″ width=”470″ color=”light” code=”html5″]

Commentaires Facebook

Commentaires